Valoriser ses données patrimoniales : par où commencer ?

Le numérique est omniprésent et incontournable. Le monde du bâtiment n’y échappe pas et a entamé, ces dernières années, une transformation rapide et en profondeur pour l’intégrer. Des technologies dédiées et matures émergent tous les jours et font évoluer (parfois même révolutionnent) les manières de travailler : bigdata, BIM et maquette numérique, objets connectés, plateforme prestataire et API, extranet et nomadisme, … 

De nombreux changements s’opèrent, de nouveaux usages apparaissent et de considérables gisements de valeur s’ouvrent : maintenance prédictive, suppression des archives papier, surveillance automatisée du patrimoine, …

Pour profiter de ce gisement de valeur, l’enjeu pour le propriétaire et l’exploitant d’un bâtiment est d’avoir le contrôle sur l’ensemble des données de leur  patrimoine (création, mise à jour et suppression). A l’usage, ce contrôle n’apparaît pourtant pas si évident à exercer : est-il juridique ? technique ? humain ?

Conscients de ces enjeux, de nombreux bailleurs sociaux ont lancé des démarches de valorisation de la donnée. Nous vous proposons ici de partager nos retours d’expérience et convictions sur le sujet.

Extrait et (très) librement traduit du site internet DILBERT ©

Pourquoi c’est compliqué ?

La question de la valorisation des données patrimoniales est maintenant une question centrale pour les bailleurs sociaux. Plusieurs éléments viennent expliquer / catalyser le besoin croissant des bailleurs de structurer, autour de la donnée patrimoniale, une véritable stratégie de valorisation, c’est-à-dire d’acquisition, d’exploitation et de mise à jour.  

Parmi ces éléments, On peut par exemple noter : 

 

Face au volume, à l’éclatement et à la diversité des données patrimoniales, l’acquisition et la centralisation de celles-ci demandent un travail long, fastidieux et coûteux de déchiffrage et de numérisation des archives, travail dans lequel peu de bailleurs se sont encore lancés.

Au-delà de la question du volume et des coûts de ces projets, notre expertise terrain nous amène à constater que la difficulté de conduire ces chantiers est accentuée chez les bailleurs sociaux par trois types de facteurs :

Pourquoi c’est utile ?

Ces difficultés à creuser le sillon de valeur que représente la donnée patrimoniale privent les bailleurs sociaux de gains significatifs. On peut par exemple noter : 

Comment avancer ?

Cette partie vise à schématiser la démarche logique et progressive de valorisation de vos données patrimoniales. Comme toute bonne démarche, elle a besoin de deux jambes pour avancer :  
·      La jambe « système d’information » : valoriser ses données patrimoniales passe nécessairement par faire évoluer sa cartographie applicative et ses outils digitaux, aujourd’hui trop centrés sur la seule gestion locative et financière pour qu’il y ait de la place pour accueillir les données patrimoniales 
·      La jambe « organisation » : valoriser durablement ses données passe nécessairement par un changement de la culture de l’entreprise et donc de son organisation, aujourd’hui trop silotée pour envisager une gestion homogène de la donnée tout au long de son parcours de vie (de sa création, mise à jour, archivage, suppression).

 Nous avons avant tout la conviction que le chemin vers l’acquisition et la valorisation des données patrimoniales ne doit pas impliquer un « Big-Bang » et une remise à plat totale des schémas organisationnels des bailleurs.

Au contraire, une stratégie d’avancée par petits pas au fil des opportunités s’avère plus efficace et moins déstabilisante pour votre organisation.
 ·      Nous constatons que les démarches d’acquisition et de valorisation des données patrimoniales réussies ont un socle commun : la formalisation d’une stratégie de gouvernance de la donnée patrimoniale. Ce travail vise à : 
     o   Identifier où en est l’organisme, son SI et son organisation, en la matière
     o   Cadrer l’ambition de l’organisme (jusqu’où aller) et le rythme auquel il souhaite avancer
     o   Poser le cadre au sein duquel les opportunités qui se présentent pourront trouver une réponse. 

 ·     Cette stratégie doit permettre à l’organisme d’avancer par petits pas, au fur et à mesure des besoins et opportunités qui se présenteront, vers 6 facteurs clés de succès pour l’acquisition et la maîtrise de ses données patrimoniales :  

# 1 Tendre vers une DSI « gestionnaire de donnée »
# 2 Tendre vers une cartographie SI ouverte et agile
# 3 Tendre vers une organisation plus transversale et adapter les process métiers à la gestion de la donnée technique
# 4 Sécuriser la relation contractuelle avec ses éditeurs et prestataires
# 5 Structurer ses données patrimoniales autour de format normé / ouvert / évolutif
# 6 Acquérir progressivement les données patrimoniales de votre parc

Notre accompagnement

Nous accompagnons, en partenariat avec BIM In Motion, les bailleurs sociaux sur ce chemin de la valorisation de la donnée patrimoniale : 
·      Définition de votre stratégie de gouvernance de la donnée
·      Elaboration de votre schéma d’urbanisation du SI et d’évolution de votre service SI 
·      Appui à la réalisation de vos projets de structuration de données patrimoniales (définition des besoins, consultation et choix, aide au déploiement) : plateforme prestataire, BIM-GEM, outils nomades, … 
·      … 

Nos dernières références sur ces sujets : 

 

Nous sommes à votre écoute,

Pierre-Louis ROUSSEL 
Directeur Général  
 Tel : 06 15 50 33 39 
pl.roussel@aatiko.fr 
www.aatiko.fr 

Yanni ROUA
Directeur Général  
 Tel : 06 72 73 20 49
yanni@biminmotion.fr
https://www.biminmotion.fr/ 

Fermer le menu