Bienvenue !
Retrouvez, tout au long de cette page, des informations utiles quant au déploiement d’une bourse d’échange de logements sociaux.

La bourse d’échange de logements, une solution clé en main pour résoudre la question de la mutation ?

Le traitement de la demande de mutation… un autre des serpents de mers qui ressort régulièrement dans les réunions partenariales, mais aussi dans les réunions internes… Avec des arguments usés jusqu’à la corde :

Le stock de la demande de mutation est important (33% des demandes au niveau national), mais traiter les mutations coûte cher (2 remises en état de logement au lieu d’une, temps passé par les équipes…),
L’attribution d’un logement mieux situé à un locataire en place permet le parcours ascendant au sein du parc, mais comment relouer le logement peu attractif qu’il libère ?
Les demandeurs de mutation sont plus exigeants, mais ne pas traiter leur demande présente des risques réels : départ pour un concurrent en marché détendu ; suroccupation et tout ce que cela implique en marché tendu…

Car si le traitement de la primo-demande est intégré et relativement rôdé dans le secteur, ce n’est pas le cas de celle de la demande de mutation…Bref, les choses sont en place pour le statu quo et cela peut se voir dans les chiffres ! Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’Etat creuse ce sujet dans les CUS, dans la loi ALUR, dans la loi ELAN…

Alors, que fait-on ? On continue comme avant ? Ou on fait un pas de côté ?

A.   La mobilité résidentielle au sein de votre parc, l’inaccessible étoile ? 

Lorsque nous accompagnons des bailleurs sur des conventions d’utilité sociale, nous voyons bien l’intérêt que vous avez de renforcer votre politique mutation. Mais en général, dans la même conversation, on identifie aussi rapidement tous les freins et autres obstacles qu’il faut surmonter…

Les avantages d’une politique favorable aux mutations sont évidents :

Proposer un parcours résidentiel à vos  locataires et être en capacité de répondre à l’évolution de leurs besoins et les fidéliser,
Avoir une meilleure adéquation entre le logement et le locataire (taille/typologie, loyer/ressources…) et optimiser l’occupation du parc,
Limiter les effets désastreux de la suroccupation (dégradation des logements, humidité dans les logements, annexion des parties communes…),
Répondre aux attentes du territoire concernant la baisse du stock de demande de logements en travaillant un levier qui concerne un tiers des demandes,
Lever le verrou psychologique des demandeurs à l’attribution de logement (refus du logement proposé), lié à la crainte d’une « assignation à résidence ».

  a Maturation et conception du dispositif plus d’un an
  bDéveloppement de la plateforme avec tests des bailleurs (données fictives)environ 3 mois
  cAccompagnement par Aatiko de la préparation des bailleurs à l’utilisation de l’outil et au déploiement du dispositif en parallèle du développement 2 mois
  dProcessus d’adhésion, de formation et d’intégration des nouveaux bailleurs environ 3 mois

 

Pour appréhender le fonctionnement et la mécanique, nous vous proposons de consulter les éléments de démo d’une bourse d’échange de logements.

Fermer le menu