Ne laissez pas dire n’importe quoi sur les politiques d’attribution des logements !

Dans le contexte actuel de méfiance envers les institutions, l’importance des mots est cruciale. L’harmonisation des discours et des pratiques évite de colporter des idées reçues et souvent contreproductives. Et s’il existe un sujet sur lequel la rumeur et les idées reçues sont tenaces, c’est bien les attributions de logements sociaux. Car la complexité de la réglementation et du jeu d’acteurs offre une surface de projection idéale à tous les raccourcis.

Pour autant, la valeur de fraternité, portée par les acteurs des politiques de l’habitat, est plus que jamais d’actualité : accès au logement pour tous, lutte contre les inégalités, équité de traitement… Le dossier unique, la gestion partagée de la demande, la cotation, autant de dispositifs que vous avez mis en place au service d’une gestion plus riche et plus transparente des demandes et des attributions.

Mais la mise en œuvre concrète de ces valeurs et principes n’est pas toujours perçue par le grand public. Cela demeure invisible.

Pourquoi ? Souvent, de notre expérience, les discours sur la gestion de la demande et des attributions ne sont pas harmonisés à l’échelle locale. Des zones de flou persistent. Si les acteurs du territoire ne communiquent pas d’une seule et même voix, le message auprès du demandeur est brouillé. Tous les efforts menés pour accélérer les attributions, harmoniser les pratiques et apporter un service sur mesure aux demandeurs de logement social sont potentiellement discrédités par des décalages dans la communication, ce qui laisse grande ouverte la porte aux idées reçues.

De plus, il peut être plus simple pour des médias généralistes de faire remonter les erreurs et mauvaises pratiques, plutôt que de tenter d’expliquer les progrès.

Or comme agglomération, métropole ou communauté urbaine, chef de file de la politique d’attribution et d’information du demandeur à l’échelle intercommunale, vous avez un rôle essentiel de mise en cohérence de l’information auprès des demandeurs grâce à une communication offensive et claire.

Cette mise en cohérence, c’est pour :

·  l’administré, une meilleure qualité de service pour :
  o   lui apporter une meilleure connaissance du parcours pour accéder à un  logement social,
  o   une compréhension des critères d’éligibilité et de priorisation de la demande,
  o une visibilité fine sur le parc social disponible.

·  l’ensemble des acteurs de l’habitat, une meilleure coordination locale :
   o En améliorant le partage d’informations (gestion partagée),
   o En identifiant le rôle et les responsabilités de chacun pour informer le demandeur et instruire sa demande.

·  le personnel en guichets d’accueil et d’information, un argumentaire construit pour :
   o   Diminuer des aprioris et des rumeurs sur l’accès au logement social,
   o   Eviter de mettre en porte-à-faux les acteurs du logement social,
   o   Mieux flécher le public pour que le traitement de sa demande soit plus réactif.

Et communiquer de manière harmonisée, c’est aussi une réponse à certains demandeurs qui continuent de faire le tour des guichets, profitant des incohérences et c’est naturel, pour pousser leur candidature.

Cette clarté, vous la devez à vos administrés mais elle a aussi l’avantage d’assainir les relations avec vos partenaires bailleurs sociaux et réservataires.
En définissant un discours commun, vous allez inévitablement mettre à plat le rôle de chacun et ainsi mettre en lumière les responsabilités des acteurs, les modalités d’échange d’informations et les moments de passage de relai sur la gestion de la demande.

Quel que soit l’état d’avancement de votre CIL, nous sommes à même de vous proposer un accompagnement à la carte pour faire de la transparence un facteur de succès de votre politique d’attribution du logement social.

Aatiko Conseils s’associe avec MLN – Conseil pour vous proposer une nouvelle lecture de votre territoire, au contact des demandeurs de logement social et des équipes en accueil pour :
           · Identifier les informations qui ne sont pas diffusées ou comprises du Grand Public
           · Identifier les pratiques qui compliquent la lecture du parcours du demandeur de logement social
           · Analyser le discours tenu sur le sujet localement
           · Formaliser un argumentaire sur les attributions qui permettent d’outiller les équipes pour répondre aux sollicitations insistantes de certains demandeurs   
           · Former vos équipes et vos partenaires :       
          o Une mise à niveau réglementaire,       
          o Une vulgarisation juste du fonctionnement des attributions sur le territoire.

Et si à l’occasion de ce travail sur le discours délivré aux demandeurs, vous vous rendez compte de décalages dans vos pratiques, nous sommes également en mesure de vous accompagner sur l’harmonisation des usages.

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger de vive voix sur votre besoin !

Manuel NARDIN
MLN CONSEIL
manuel.nardin@mln-conseil.fr

Audrey SALGUES de GENIES
AATIKO CONSEILS
a.salgues@aatiko.fr

Fermer le menu